Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Négocier une augmentation : 5 erreurs à éviter

Bonjour à tous,

J'ai le plaisir d'accueillir aujourd'hui un article de Gaetan du site http://www.salaire-net.fr/ qui va vous donner ses bons tuyaux pour négocier votre salaire :

Vous estimez être sous payé par rapport au travail que vous fournissez ? Il est peut-être temps de rencontrer votre employeur pour discuter revalorisation salariale. Mais attention à ne pas vous brûler les ailes en agissant trop vite, au risque de voir tous vos espoirs d’augmentation s’évaporer ! Réfléchissez bien en amont à vos arguments et préparez les objections, pour ne pas vous retrouver démuni en cas de réaction négative de votre interlocuteur. Voici 5 exemples d’erreurs qui pourraient faire avorter tous vos plans. Evitez-les à tout prix !

Mentir sur votre salaire précédent

Cela peut-être tentant d’essayer de gonfler un peu sa rémunération actuelle ou passée, pour tenter d’obtenir un salaire plus élevé. Seulement, n’oubliez pas que bien souvent, les entreprises d’un même secteur se connaissent et sont au courant des rémunérations pratiquées chez tel ou tel concurrent ou dans telle ou telle entreprise. Par conséquent vous pourriez vous décrédibiliser en avançant des chiffres erronés dans le seul objectif de tenter d’obtenir un salaire plus haut que celui qui vous est proposé.

Être en décalage avec le marché

En fonction de votre secteur d’activité, de votre position hiérarchique, de votre niveau de responsabilité, de votre expérience et de la stratégie de l’entreprise, des standards existent en matière de rémunération. A vous d’être au fait des rémunérations moyennes pratiquées à votre poste, ou votre futur poste notamment chez les concurrents, pour ne pas annoncer des prétentions salariales complètement loufoques et savoir vous positionner.

Négliger le cout pour l’employeur de l’augmentation demandée

Lorsque vous demandez à votre employeur une augmentation de 100 € nets par mois, n’oubliez pas que celle-ci lui coûtera davantage, puisqu’il devra payer des charges sur la nouvelle portion de salaire versée. Pour vous donner une estimation, si vous désirez une augmentation nette de 100€, il vous faudra demander une augmentation brute d’environ 130€, laquelle coûtera à peu près 190€ par mois à votre employeur. Pour obtenir une estimation du coût de votre salaire pour votre employeur, cliquez ici. Cet outil vous fournit votre salaire net, brut, et le coût pour l’employeur. Trois données à garder en tête avant de négocier.

Demander une augmentation sans la justifier

Une demande d’augmentation, si elle sort du cadre des augmentations annuelles, doit être préparée, et surtout justifiée. Si vous n’êtes pas capable de répondre de façon pertinente à la question "pourquoi devrais-je vous augmenter », vous aurez bien du mal à parvenir à vos fins… Cette demande doit à l’inverse découler d’un raisonnement basé sur des éléments factuels. « J’ai décroché tel contrat d’un montant de X€, j’ai donc dépassé mes objectifs de tant ». « J’ai mené le dossier Y qui a débouché sur une économie de X€ à l’entreprise. » Dans tous les cas, vous devez chiffrer la contribution que vous avez apporté à l’entreprise (l’unité de mesure peut être le temps gagné, le chiffre d’affaire réalisé, la marge réalisée…) car c’est cette contribution qui légitimera votre demande.

Evoquer votre salaire lors de votre entretien annuel

L’entretien annuel est un moment d’échange privilégié avec votre N+1. Certaines entreprises (une minorité) prennent le parti de parler salaire lors des entretiens annuels. Toutefois, si votre interlocuteur n’évoque pas le sujet, inutile de l’aborder vous-même. Il est préférable de solliciter un rendez-vous ultérieur pour s’y consacrer à part entière.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :